notes, search, question

Accords du non-marchand : ma question au ministre-président Pierre-Yves Jeholet

Un nouvel accord du non-marchand est nécessaire, voire essentiel.

Les secteurs les plus mobilisés durant la crise sanitaire ont besoin d’un signal de reconnaissance clair, sous la forme d’un soutien exceptionnel.

Une négociation sur un nouvel accord du non-marchand dans l’esprit et la continuité des accords antérieurs est indispensable. Une évaluation, mais aussi un agenda prévisionnel des réponses à apporter aux secteurs du non-marchand me semblent essentiels.

C’est dans ce cadre que j’ai interrogé le Ministre-Président Pierre-Yves JEHOLET le 24 février.

Dans sa réponse, le Ministre-Président JEHOLET s’est montré déterminé quant à la considération qu’il avait des secteurs du non-marchand, tous également essentiels à ses yeux. Il a par ailleurs évoqué l’effort financier important décidé par le gouvernement, destiné à soutenir ces secteurs et les emplois liés. Sa réponse s’est terminée par l’annonce d’une réunion imminente (dès le lendemain) avec les représentants du front commun. Cette réponse m’a globalement rassuré, mais j’ai tenu à insister sur l’attention que je porterai au suivi du dossier.

Découvrez ici l’intégralité de la séance plénière du 24 février (la question évoquée ci-dessus est à 00:19:47) :

Lors de cette même séance, j’ai également tenu à réagir à la “Proposition de résolution visant à soutenir les travailleurs de la culture dans le contexte de la crise du Covid-10”, présentée par la Députée Amandine PAVET (PTB). La discussion relative à ce point commence à 1:39:10, et mon intervention a lieu à 2:29:57.

Partagez cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print
Share on email
Scroll to Top