field, road, rural-213364.jpg

La place des communes rurales dans le Plan de relance : ma question au ministre Collignon

Dans le cadre du Plan de relance, quelle sera la place des communes rurales ? Les communes de moins de 12 000 habitants (comme le sont la grande majorité des entités de l’Arrondissement de Huy-Waremme) ont leurs propres spécificités, et elles ont elles aussi des besoins en termes d’investissement, notamment en infrastructures.

Mais outre les infrastructures, il y a aussi la convivialité, l’attractivité et la sécurité dans les villages, tout ce qui touche ainsi à la (re-)socialisation mise à mal par la crise sanitaire : un projet intitulé “Coeur de Village” est ainsi sur les rails, mais nous n’en connaissons pas encore vraiment les contours.

C’est dans ce cadre que j’ai interrogé le Ministre du Logement, des Pouvoirs locaux et de la Ville Christophe COLLIGNON en Commission du Logement et des Pouvoirs locaux du Parlement wallon ce 22 juin.

Dans sa réponse, le Ministre COLLIGNON a confirmé que lors des travaux relatifs à la confection du Plan de relance, il a souhaité qu’une attention soit portée au contexte difficile dans lequel les communes de petite taille, le plus souvent rurales, évoluent ainsi qu’au potentiel d’attractivité de ce type de territoire. Il a également confirmé qu’il est nécessaire de soutenir financièrement des projets transversaux cohérents et adaptés à l’identité du territoire de ces petites communes. Le Plan de relance a donc intégré ce souhait en affectant aux communes de moins de 12 000 habitants un budget qui sera de l’ordre de 35 millions d’euros pour soutenir des actions concrètes renforçant la convivialité et l’attractivité des territoires ruraux, via l’appel à projets intitulé Cœur de village. Concrètement, il s’agira de soutenir des projets portant, par exemple, sur l’aménagement de l’espace public, la mobilité, la numérisation ou plus globalement le cadre de vie des habitants et des usagers de ce type de territoire. Le Ministre a également confirmé avoir pu dégager un budget complémentaire de 60 millions d’euros prévu pour la prochaine programmation des PIC (Programmes d’Investissements Communaux) à destination, cette fois, de l’ensemble des villes et communes.

Dans ma réplique, j’ai relevé deux aspects très intéressants de la réponse du Ministre : le respect des spécificités du monde rural au même titre que l’attention portée aux grandes villes, ainsi que l’approche globale dans un souci de complémentarité et pas de concurrence.

Découvrez ici l’intégralité de la séance plénière du 22 juin (la question évoquée ci-dessus est à 0:37:12) :

Partagez cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print
Share on email
Scroll to Top